1 /

Une cuisine créative,
hommage aux contrastes de l’Alsace

Dès l’entrée au Chambard, l’animation des cuisines du restaurant se dévoile à travers de grandes baies vitrées. Le ton est donné, la transparence, la vérité, la nature, l’Alsace, l’authenticité du goût, des valeurs qui se retrouvent dans l’ambiance chaleureuse et raffinée du Restaurant Gastronomique 2 étoiles : « La Table d’Olivier Nasti ».

Dans ce lieu entièrement revisité et dévoilé en avril 2018, la nature semble avoir repris ses droits. Une poutre alsacienne centenaire surplombe la salle, ici et là le bois témoin des forêts environnantes épouse les murs, et chaque meuble a été façonné à la main, par un artisan admirable.

Véritable ode à la nature, le décor féérique et l’écriture culinaire du Chef et de son second, Nicolas Carro, se conjuguent avec justesse et précision à l’instar du biotope si cher à Olivier Nasti. A travers un nouveau menu « expression », Olivier Nasti signe une carte encore plus personnelle. Travaillant les produits dans leur intégralité, poussant sa réflexion sur les textures et les modes de cuissons, et portant une attention particulière aux sauces et décoctions, Olivier Nasti invite à la découverte du juste équilibre, celui qui nous emmène en voyage dans une Alsace contemporaine et savoureuse. 

Puisant dans la riche palette des terroirs alentours ses inspirations et ses envies, Olivier Nasti collabore avec les meilleurs producteurs locaux pour faire de chaque création une émanation directe de l’âme de cette terre alsacienne. Une cuisine d’auteur, sensible et intrépide, guidée par les trésors de l’Alsace sans jamais se laisser enfermer.

01

1 /

Olivier Nasti,
Meilleur Ouvrier de France

Savoir-faire et partage sont les maîtres-mots qui guident la gastronomie d’Olivier Nasti. Le Chef s’est formé auprès de grandes maisons et de chefs dont les valeurs ont su marquer du sceau de l’exigence sa propre identité culinaire. Ainsi, Olivier Nasti a nourri sa passion de la cuisine lors d’années d’apprentissage au Château Servin à Belfort, chez Olivier Roellinger à Cancale et auprès de la famille Haeberlin à l'Auberge de L'Ill, célèbre maison étoilée alsacienne.

Discipline, rigueur et exigence, recherche du produit et sublimation de celui-ci, maîtrise et techniques : autant de qualités, fruits d’un long travail, qui le mènent au concours des Meilleurs Ouvriers de France en 2007. Il obtient alors le fameux col bleu-blanc-rouge, une distinction qui exprime pleinement sa volonté d’aller toujours plus loin, de faire toujours mieux. Savoir-faire et partage sont les maîtres-mots qui guident la gastronomie d’Olivier Nasti.

Aujourd’hui aux commandes des cuisines du Chambard et notamment de son restaurant 2 étoiles Michelin, Olivier Nasti continue de transmettre, que ce soit dans le cadre d’associations, dans la formation de jeunes apprentis, de concours pour lesquels il officie comme juré ou de livres où il fait part de ses recettes et secrets.

Olivier Nasti est classé dans le top100 des meilleurs chefs du monde en novembre 2016 par le magazine Le Chef. En septembre 2017, le restaurant entre dans l'association des Grandes Tables du Monde.

Distinctions référencées :

  • 2005 - 1 étoile au Guide Michelin®
  • 2007 - Titre de Meilleur Ouvrier de France
  • 2009 - Gault & Millau d’Or, Trophée Villeroy & Boch
  • 2010 - « Coup de cœur de l’année » par Lecoq Gourmand 
  • 2014 - 4 toques au Gault & Millau®
  • 2014 - 2 étoiles au Guide Michelin®
  • 2017 - Grandes Tables du Monde

Vers une redécouverte
du gibier

Dépoussiérant l’image d’une viande lourde et grasse, le Chef a développé une cuisine amoureuse du gibier, proposant des plats qui font honneur à la finesse et subtilité de sa chair. C’est dans le plus grand respect de la nature qu’Olivier Nasti pratique la chasse tout au long de l’année, très au fait de la saisonnalité dans le gibier. Au printemps et en été, les cervidés se nourrissent de fleurs et d’herbes fraiches, leurs chairs n’en sont alors que plus fines et délicates.

Olivier Nasti pratique une chasse d’approche, en altitude, ne prélevant que du gibier sélectionné pour sa chair et son utilisation en cuisine. L’objectif étant de savoir repérer les animaux, les connaitre et distinguer ceux que l’on peut prélever, pour mieux comprendre comment vit et se nourrit le gibier.

Une fois en cuisine, les viandes seront accompagnées de produits de saison, révélant toutes leurs subtilités dans un accord parfait avec la nature alsacienne, entre les richesses de la vallée et le caractère des vignobles.

« Avec la chasse, j’ai accumulé des connaissances indispensables pour mieux cuisiner le gibier. C’est une viande saine et d’une qualité exceptionnelle. »

Olivier Nasti
Si j’étais…. je serais

Un légume : Une endive, j’apprécie son amertume

Une épice : le poivre, un exhausteur de gout que j’aime utiliser dans mes plats

Une herbe : l’oxalis, le coupe-soif du montagnard

Un fruit : la clémentine

Un dessert : la vanille, et notamment en boule de glace, pour sa fraîcheur

Un produit de la mer : poisson noble turbo/sole pour les saveurs exceptionnelles à la cuisson

Un plat : une côte de cerf, tendre et gouteuse

Une boisson alcoolisée : le riesling, pour sa vivacité et sa fraicheur

02

Informations

Le restaurant est ouvert le mardi et mercredi soir, et du jeudi au dimanche midi et soir.

03